Oeuvre PROUE, quartier du Panorama, Clamart (92)

Commanditaire: Vallée Sud Aménagement

Lieu: ZAC du Panorama, Clamart

Date: Mai 2021

Extraits de l’interview pour « Demain TV », février 2020.

« Vous réalisez actuellement une statue monumentale pour le nouveau quartier du Panorama, à quoi ressemblera t-elle ?

La sculpture va être placée à l’avant d’un nouveau quartier qui est en construction actuellement. Elle prolongera la forme triangulaire du nouveau quartier. Par sa forme, la sculpture fait corps avec le quartier et elle en devient le totem.

D’où vous est venue l’idée de cette sculpture ?

La nature est une source d’inspiration importante dans mon travail. Je m’intéresse à l’infini variété biologique des organismes vivants.

Pour cette œuvre, j’ai combiné les outils de conception 3D et la forme des ailes d’insectes. La trame des ailes m’intéressait particulièrement et je suis partie de cela pour concevoir mon maillage métallique. Ce qui m’intéressait aussi dans ces ailes si fines, c’était leur capacité, malgré leur apparente fragilité, à propulser l’animal dans les airs.

J’ai retranscrit cet élan dans la forme même de l’œuvre, qui fait écho à notre désir de voler. Par sa forme, l’œuvre évoque un élan, une impulsion. C’est comme un jaillissement ; c’est notre intériorité projetée à l’extérieur, pour nous rappeler qu’on a au fond de nous une force, une énergie vitale.

Quels sont les matériaux de l’œuvre ?

L’œuvre est en acier recouverte de feuilles d’or. Les alvéoles sont remplies de résine colorée.
Je travaille sur la brillance et sur le reflet des matériaux pour renvoyer la lumière. Plus un matériau est brillant, plus le reflet va être puissant, plus le matériau va être mat et moins il renverra la lumière. En travaillant l’éclat, on donne à la matière une énergie ; L’œuvre capte la lumière et elle en devient captivante.

Il faut aussi indiquer que l’œuvre est orientée par rapport au soleil. La place publique étant très dégagée, l’œuvre est orientée Nord/Sud et le soleil éclaire ainsi à tour de rôle l’aile Est puis l’aile Ouest de l’œuvre. Ainsi, les rayons du soleil pénètrent l’œuvre et lui donnent vie. L’œuvre fonctionne comme un grand vitrail : la lumière naturelle l’anime. A son tour, elle anime l’espace en projetant ses flux colorés alentours. Elle crée un dialogue heure après heure entre les rayons du soleil et la place.

L’œuvre a ainsi une véritable action à jouer au sein de l’espace public.”